Hysope

3 rue de Sévigné Villemomble

contact@hysope-tissus.fr

ou 06 63 51 90 32


Eponge et micro-éponge de bambou

29/08/2021

Eponge et micro-éponge de bambou

Vous voulez en savoir plus sur les tissus en bambou?

 

 

  Mon petit plaisir lorsque je part en vacances, c’est de découvrir des artistes, des créateurs-trices, donc cette année, j’ai fait des marchés nocturnes, des marchés matinaux et je suis allée voir des lieux ou de nombreux artistes se réunissent.

  Ce petit plaisir même si il ne dure que quelques minutes, me rempli de satisfaction. Cet été, j’ai croisé une demi douzaine de créatrice d’accessoires « zéro déchet ». C’est signe que la demande se développe et que les gens prennent vraiment conscience que les choses doivent changer.
  Par contre toutes les créatrices que j’ai croisé utilisaient de l’éponge de bambou, voire même de l’éponge polycoton, et là il y a un non-sens…

 

 

Explications :

 

  Je vous explique, l’éponge de bambou est faite à base de bambou on est d’accord, sur ce sujet là, les fabricants ou revendeurs de tissus ne vous mentent pas car c’est « vendeur » donc on le clame haut et fort. 
  Le problème, c’est lorsque l’on va vous dire aussi que c’est écologique, et si c’était le cas l’éponge de bambou pourrait être certifiée GOTS soyez en sur, et cela n’arrive que rarement pourquoi ? Il existe plusieurs process de fabrication mais celui qui est utilisé dans 99 % des cas n’est pas propre, il est rempli de produits toxiques….
  Les revendeurs de tissus sont souvent très mal informés et ne connaissent pas vraiment les process de fabrication de certains produits, il faut dire qu’il est difficile de tout connaître à moins d’être ingénieur textile, et puis il y a ceux qui ne racontent pas tout, car certaines choses deviennent de moins en moins « vendeur ».

 

Le process de fabrication :

 

  Le bambou a été choisi car il pousse vite et sans ajout de pesticide, avec juste un peu d’engrais au moment de la mise en terre, cette plante demande un arrosage régulier, car les bambous aiment un sol humide. Il est très souvent cultivé en Asie.

 

 

  On cultive du bambou souvent sur des parcelles de forets, donc cela implique hélas couramment de la déforestation…  

Et ensuite on peut prétendre que l'on ne déforeste pas car on l'a fait il y a une dizaine d'année, mais maintenant on a nos parcelles...

  Le bambou est cultivé en monoculture, comme le coton vous me direz, le lin et le chanvre, c’est vrai, mais la faune d’un champ de coton regroupe essentiellement des insectes hors sol et des insectes de sous-sol, par contre dans un champ de bambou il y a des mammifères, petits et gros car le bambou pousse vraiment très vite et devient rapidement un habitat pour les oiseaux, les singes, les pandas dans certaines régions d’Asie, les rats et autres petites bêtes... LA faune y est vraiment très développée, sachant qu'elle se situe souvent très près des forets restantes.
  Et surtout lorsque les bambous sont coupés, c’est en une fois et sur plusieurs hectares, donc ce qui était un habitat pour la faune devient en quelques heures un « désert » et de nombreux animaux perdent leur habitat quand ils ne sont pas tués par la coupe des bambous.

 

 

  Le bambou est un matériau qui est utile à bien des choses, il faut savoir qu’en Asie les échafaudages sont fait avec des bambous car ils sont souples mais très résistants et bien plus légers de l’acier, mais pour la fibre textile lorsqu’il est exploité de manière « non chimique » les fibres obtenues sont rêches, assez rigides et même plus cassante que des fibres de coton, de lin ou de chanvre, et pour ajouter à cela c’est très coûteux à produire.

 

 

  Donc les industriels boudent ces fibres naturelles qui ont des propriétés anti-septique démontrées et ils préfèrent le bambou sous une autre forme, celle ou il devient doux et soyeux, et vraiment très peu cher à la production il est donc plus vendeur...
  Mais c’est surtout un autre type de fibre, plus du tout une fibre naturelle mais une fibre dite artificielle, celle que l’on appelle viscose. Et oui 99 % des tissus que l’on trouve fabriqués à base de bambou sont de la viscose de bambou ou de la rayonne de bambou, fabriqués suivant le process ci-dessous :

 


  C’est un process totalement chimique, avec des produits polluants qui ne sont pas recyclés, et qui sont toxiques pour l’environnement et pour les hommes.

 

   1 - La première étape pour la fabrication d’une fibre de bambou est de broyer les tiges, pour en extraire la cellulose, là on ne recherche pas une fibre dans le bambou mais une matière première en poudre.
Les liquides générés en excès sont écartés (recyclés ? Jetés? Enterrés?), puis on dé-polymère la cellulose avec du disulfure de carbone (1), sous sont petit nom CS2, on obtient alors du xanthate de cellulose, il faut savoir que l’exposition au disulfure de carbone provoque des problèmes neurologiques, des problèmes de peau et cela agit sur la fécondité des hommes et femmes qui travaillent avec ce produit toxique.
  Ce procédé consiste donc à faire gonfler la cellulose et d’écarter les fibres de bambou, pour obtenir une poudre à retransformer.

 

 

    2 - Puis toute cette cellulose est placée dans de la soude caustique, sous son petit nom bien plus joli Hydroxyde de Sodium (2), NaOH, « c’est un produit irritant, corrosif pour la peau, les yeux et les voies respiratoires et digestives ». Elle ne doit pas aller dans les eaux usées car elle provoque une augmentation du pH de l’eau, ce qui détruit la faune et la flore des cours d’eau. 
  Cela conduit au dégagement de fumée d’oxyde de Sodium (3) ce qui peut provoquer des brûlures graves au niveau des yeux et des muqueuses respiratoires lorsque les gens ne sont pas protégés ce qui est le cas pour la plupart des pays pauvres (Chine, Inde, Bangladesh etc...) dans lesquels sont fabriqués les différentes viscoses que l’on porte. 
  On obtient alors un produit visqueux qui est la base de la viscose.

 

 

   3 – Ensuite vient la phase de modelage de la fibre, on fait passer le liquide visqueux à travers une plaque avec une multitudes de trous puis trempé dans un bain avec de l’acide sulfurique (4) (H2SO4) ce qui permet de former un fil infiniment long et très régulier. 
  Ce qui est idéal pour un tisseur ou un tricoteur, car c’est un fil facile à travailler sur lequel on ne doit pas faire de nœud et sur lequel il n’y a pas de défaut.
  Je vais vous parler de la toxicité de l’acide sulfurique sinon je ne ferais pas mon job jusqu’au bout, c’est un acide qui provoque des brûlures sévères des voies respiratoires lorsqu’il est respiré mais il brûle sévèrement aussi la peau… 
  Bref finalement c’est tout plein de produits toxiques bien sympathiques, vous ne trouvez pas ?
  Le bilan écologique de ce genre de matière est catastrophique…

 

   Alors voilà :

 

  Alors vous comprendrez que lorsque je vois une créatrice proposer des produits zéro déchet, qui sont fabriqués avec des tissus qui sont aussi polluants et néfastes pour les hommes et la planète, je trouve que c’est un non sens…

  Car imaginez que vous vous démaquillez avec ce tissu ou qu'il est au contact de votre peau quand vous vous essuyez après votre douche, dans vos culottes, ou lorsque vous portez votre magnifique chemisier acheté à un certain prix ou cousu main dans un tissu qui fait fureur sur le net...

  Sachez que certains de ces produits chimiques restent en micro-particules dans les tissus, et peuvent ainsi se retrouver au contact de notre peau…

  Notre transpiration réagit avec les tissus que l'on porte et est capable d'aider au transfert de certaines molécules chimiques à passer sous notre peau et à aller dans notre sang...

 


 Je fais quelques lignes sur le poly-coton, c’est un mot que l’on entend de plus en plus, ce ne sont pas plusieurs coton mélangés, comme pourrait le laisser entendre l’éthimologie du mot, mais c’est un mélange de polyester et de coton.        

  Donc faire du zéro déchet avec du polyester qui va au fur et à mesure des lavages déverser des microparticules dans les eaux usées puis dans la mer…. Et qui finiront d'une façon ou d'une autre dans nos assiettes...
Encore un non-sens pour moi…

 

  Alors vous en pensez quoi, vous allez mettre sur votre peau de la viscose, sur la peau de vos enfants ?

  Alors oui souvent la viscose peut même être certifiée Oekotex 100, mais bon cela ne veut pas dire quand chose lorsque l’on fait autant de dégâts avant le tissage ou le tricotage.

  Avez vous déjà eu des petits boutons sur le torse ou les bras qui partent sans trop d’explication ? C’est arrivé à mon fils, à cause d’un tee-shirt Oekotex, même lavé plusieurs fois cela lui faisait toujours des boutons à chaque fois qu’il le portait…
 Bref je ne vais pas vous raconter ma vie, mais méfiez vous de ce que vous portez de la même façon que vous vous méfiez de ce que vous mangez... C'est la même chose...

 

  En France aussi on fabrique de la viscose et les gens qui y travaillent portent des protections (EPI) en fonction des risques de production. Mais il se passe quoi avec les restes de soude et de gazs émis par les différentes réactions chimiques ? 
  On filtre, on dépollue oui c’est vrai, en France c'est bien mieux qu'en Inde ou qu'en Chine, mais il en reste et que fait-on avec le « reste » ? La société Lenzing parle de recyclage de 99 % des produits chimiques toxiques (7). Donc si on a 100 tonnes de déchets et qu’il y a 1 % que l’on ne peut pas recycler, on a quand même un problème avec la tonne qu’il reste… non?
  Ils ont alors plusieurs solutions, soit ils le revendent à quelqu’un qui peut en faire quelque chose ( si vraiment on peut faire quelque chose de ce genre de déchets), et sinon ils le mettent dans un container et ils l’enterrent (et c'est bien moins cher)… Oui voilà, et ce sera pour les générations suivantes, sauf si les bidons percent et que les déchets de déversent dans le sol, puis dans les nappes phréatiques… voilà, voilà...

 

 

  Alors quand vous lisez « bambou » sur une étiquette et que le produit est doux, trèèèès doux, méfiance…
  Donc si vous achetez du bambou, sous forme de tissu genre popeline ou sous forme d’éponge, voire même de micro-éponge méfiez-vous, car en plus de n’être pas du tout écologique la viscose de bambou est souvent mélangée à du polyester ou du coton comme c'est le cas sur les étiquettes plus haut, car la viscose de bambou ne se tient pas assez pour faire une éponge ou une micro éponge de qualité.

 

 

  Petites choses à lire pour confirmer ce que je viens de dire ou/et même pour aller plus loin :

(1) https://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox/fiche.html?refINRS=FICHETOX_12
(2) https://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox/fiche.html?refINRS=FICHETOX_20
(3) https://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox/fiche.html?refINRS=FICHETOX_20
(4) https://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox/fiche.html?refINRS=FICHETOX_30
(5) Extrait de https://www.consoglobe.com/les-vetements-en-bambou-sont-ils-vraiment-ecologiques-cg/2
(6) Site Global Of Standart
(7) Lenzing 99 % de produits toxiques recyclés
(8) https://www.thegoodgoods.fr/
(9) Une petite video aussi : https://www.youtube.com/watch?v=5QFOnZ3TLHQ&t=117s

 

 

 

  Merci d'être arrivé au bout de ce pavé!  J'espère que cela vous aura un peu aidé à y voir plus clair dans cet obscur domaine qu'est le monde du textile...